MA BIBLIOTHEQUE !

MES ARTICLES


Les trois premiers livres de la saga d'Elena FERRANTE

 

 

 

 

 

 

 

DSCN9573.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elena FERRANTE     :  "L'amie prodigieuse" - "le nouveau nom" - "celle qui fuit et celle qui reste"

 

 

Personnellement, j’ai rarement partagé les commentaires dithyrambiques écrits sur les premiers livres publiés en France par cette auteure italienne.

Cependant, après avoir lu sa célèbre saga : « l’amie prodigieuse », « le nouveau nom », « celle qui fuit et celle qui reste », mon opinion s’est un peu modifiée notamment avec le dernier tome.

Toutefois, j’ai oscillé entre plaisir et déplaisir. En fait, le parcours des deux héroïnes est raconté avec une multitude de détails dans lesquels, je me suis parfois perdue.

 

Si je fais la synthèse des trois, je constate que les thèmes abordés sont universels. De nombreuses femmes peuvent se retrouver dans la vie de certaines d’entre elles même si l’histoire débute dans les années cinquante. De plus, l’auteure nous a livré avec une franchise totale les ressentis intimes de ces deux amies.

 

Je me suis égarée avec plaisir dans les rues avec l’espoir de visiter Naples un jour.

J’ai partagé les joies et les peines de ces deux personnages pour comprendre au troisième tome leur attachement et leur rejet pour cette ville terriblement typique.

 

J’ai tourné une page, puis une autre page avec impatience pour ensuite savoir ce qu’il va se produire à la prochaine.

 

Il ne me reste plus qu’à acheter « l’enfant perdue » pour apprendre enfin qui des deux amies est la plus féministe même si j’ai déjà ma petite idée sur la question.

 

 

 

 


10/02/2018
0 Poster un commentaire

"Venise n'est pas en Italie" - Ivan Calbérac

 

DSCN4741.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Ce livre   « VENISE N’EST PAS EN ITALIE » d’Ivan CALBERAC

 

représente le médicament à conserver dans son sac uniquement pour le plaisir d’en relire quelques passages.

 

 

 

 

 

 

 

C’est l’histoire d’une famille très spéciale.

Le père VRP utilise les citations, multiplie les mensonges pour embellir sa vie et celle des autres.

La mère suit son époux dans ses étranges délires, en teignant les cheveux du narrateur en blond pour qu’il soit plus beau. Ce dernier, adolescent de 15 ans, aurait préféré vivre dans une famille normale. L’amour qu’il éprouve pour une jeune fille rencontrée à l’école le propulse dans un voyage initiatique et rocambolesque à Venise. En effet, cette jeune fille, musicienne,  l'a invité à Venise pour assister au concert auquel elle participe sous la direction de son père, chef d'orchestre.

Le père, la mère et, un frère militaire lui aussi très étrange, décident d'accompagner le jeune homme à Venise  en caravane.  Les aventures plus cocasses les unes que les autres, les réflexions pertinentes, les rencontres insolites s’enchainent avec brio dans un style poétique et humoristique.

 

Ce livre replonge le lecteur dans l'adolescence. Raison pour laquelle, cet ouvrage restera dans ma bibliothèque.

 

J’ai commencé d'en recommander chaleureusement la lecture à tous mes amis.

 

 

 Yvan CALBERAC  est un réalisateur, scénariste, producteur et écrivain français, né le 3 novembre 1972.


14/01/2018
0 Poster un commentaire

"La tresse" de Laetitia Colombani - Livre qui réconcilie avec la littérature !

 

DSCN3392.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Un premier roman qui me réconcilie avec la littérature !

 

 

 

« La tresse » de Laetitia COLOMBANI  -

 

 

 

écrit par une scénariste, réalisatrice et comédienne française.

 

 

 

L’histoire concerne :

 

Trois femmes dans trois pays différents.

Le seul lien : les cheveux.

 

 

À partir de là se déroulent les vies de ces femmes qui refusent le sort qui leur est réservé et qui décident de se battre pour vivre le destin qu’elles se sont choisi.

 

 

 

 

 

Un livre qui se lit facilement dans un style dépouillé, mais agréable. Un récit qui tient en haleine le lecteur. Une mine d’informations sur les pays concernés.

 

J’ai adoré cet ouvrage dont on ressort apaisée par l’espoir et l’humanité qu’il dégage.

 


10/01/2018
0 Poster un commentaire

UN LIVRE qui réconcilie avec la littérature !

DSCN2833.JPG

 

 

 

 

 

 

BONNE ANNEE à TOUS LES INTERNAUTES !

 

 

 

 

 

 

 

UN LIVRE, C'EST UNE RENCONTRE !

 

 

Celui qui m’a touché en ce début d’année 2018 ne sera pas vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires. 

 

Il s'agit de :     "GABRIELE"       de Anne et Claire BEREST

 

                        par les arrière-petites-filles de GABRIELE BUFFET-PICABIA 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ceux qui aiment la peinture, la poésie, la littérature, les voyages, la musique l’apprécieront et le garderont dans leur bibliothèque.

 

 

Les autres se poseront des questions sur l’intérêt d’avoir ressuscité le nom du peintre PICABIA qui au début des années 1900 fut pourtant célèbre. 

 

 

 

 

Dans ce livre, les arrière-petites-filles de la famille PICABIA ont surtout voulu présenter la personnalité de Gabriëlle BUFFET-PICABIA

qui fut l'épouse du célèbre peintre. 

 

Sans elle, PICABIA n’aurait peut-être pas renouvelé son art. Elle l’imposa, mais guida également par la puissance de son intelligence de nombreux peintres dans la voie de l’art abstrait et  futuriste.

 

Elle se lia avec Marcel Duchamp, Appolinaire, Stravinsky et avec beaucoup d’autres hommes connus et méconnus. Elle eut quatre enfants. Elle voyagea. Mais surtout, elle oublia sa passion pour la musique en se consacrant uniquement à la peinture de son époux.

 

 

 

 

 

Ce livre est écrit avec infiniment de poésie, de pudeur, de délicatesse. Il manie l’art du récit. Le style est attachant, intéressant et nous éblouit par la qualité de ses références.

 

J’ai réellement adoré ce livre et j'ai redécouvert en même temps que ce couple mythique la vie au XXe siècle dans le monde artistique. 

 

 

 

 

 

Je remercie les auteures de ce livre pour avoir réhabilité de cette façon la mémoire de cette grande féministe  Gabrielle BUFFET-PICABIA.

 

 

 

 

Derrière un grand homme, il y a presque toujours une grande dame !  

 

 

 

 

 


09/01/2018
0 Poster un commentaire

BONNES FETES DE FIN D'ANNEE à TOUS !

 

 

 

 

VENISE 480.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean d’ORMESSON est mort le 5 décembre 2017.

 

Quelques Français le connaissaient.

 

Certains avaient lu quelques-uns de ses ouvrages, mais beaucoup d’autres ignoraient son existence.

 

Il en fut de même pour de nombreux d’écrivains.

 

 

 

Qui se souvient avoir lu « une vieille maîtresse » de Barbey d’Aurevilly, auteur en son temps décrié ?

 

 

 

 

 

 

20170225_153808.jpg

 

 

 

 

Qui se souvient des passages rédigés par Marcel Proust et concernant une préface à la traduction d’un livre de l’anglais Ruskin intitulé « sésame et les lys ».

Son éloge à la lecture est un véritable petit bijou à remettre entre les mains de plus d’un écrivain en herbe.

 

 

Certes, tout le monde ne peut pas écrire comme Marcel Proust, mais certains de nos soi-disant auteurs pourraient parfois s’en inspirer pour améliorer leur style. Cela les inviterait ainsi à la modestie !

 

Barbey d’Aurevilly et Proust ont connu à leur époque une relative notoriété. Ils seraient aujourd’hui refusés par notre élite intellectuelle de ce début de XXIe siècle qui propose à des lecteurs peu intéressés par la beauté d’une phrase des brassées de plus en plus considérables de livres à engloutir.

 

Le monde de l’image exige de la rapidité même en littérature. 

 

Une époque littéraire se meurt lentement, une autre surgit qui révélera peut-être de belles surprises aux amoureux de belles lettres.

 

C’est ce que je souhaite à tous ceux qui découvriront un livre sous le sapin de Noël ou pour les fêtes du Nouvel An.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BONNES FETES DE FIN de Noël et de fin d'année à tous !

 

 

 


24/12/2017
0 Poster un commentaire